Prêts professions libérales

Prêts professions libérales

  • Achat de Matériel
  • Achat de Véhicule
  • Agencement de Bureaux
  • Fond de roulement
  • Dettes sociales et fiscales

Financement personnels

  • Acquisitions Immobilières
  • Investissements locatifs
  • Trésorerie non affectée
  • Prêt d'investissement Professionnel

Endettement et professions libérales

Les professions libérales sont-elles à l’abri du surendettement ? Eh bien non !

Certes, les Libéraux ont, en général, des revenus élevés, ce qui incite leurs banques à leur proposer des prêts ayant des durées très courtes. Ces prêts à court terme, et qui s’ajoutent les uns aux autres, augmentent inexorablement leur endettement.
D’autant que leurs charges sont parfois très importantes, et que leur activité et leurs revenus peuvent fluctuer d’une année sur l’autre avec une très grande amplitude.
Exercer en tant que libéral, c’est gérer un budget personnel ET un budget professionnel, ce qui relève quelquefois de l’acrobatie…
Arriver à concilier les dépenses « pro » et « perso » pour maintenir son budget à flot devient alors de plus en plus difficile !

L’endettement peut alors devenir trop important, et il est nécessaire alors d’envisager un regroupement de crédits. Nous pourrons y inclure une trésorerie, affectée ou non, si cela vous est nécessaire.

Que se passe-t-il en cas d’accident de la vie ? En cas de divorce ?

L’accumulation des charges de crédits élevées, et la difficulté à dissocier les budgets vie privée et vie professionnelle peuvent vite compliquer la gestion de leur budget.
En cas d’impayés ou de retards de cotisations personnelles ou salariales, de charges fiscales trop importantes, de multiples mensualités de prêts personnels, immobiliers ou professionnels, de retards dans le règlement des impôts et arriérés, ou des charges sociales, découverts privés Et professionnels, les dossiers au Contentieux ou chez l’Huissier, etc. un rachat de crédit est possible.
Obligatoirement plus élevé, le taux d’endettement des Libéraux peut devenir préoccupant et conduire à une situation de surendettement. Petit à petit, l’édifice se fragilise. Il faut alors agir, très vite !

Le professionnel libéral cherche souvent à devenir propriétaire de ses murs, faisant ainsi l’économie de son loyer professionnel.
Il est, par ailleurs, souvent propriétaire de sa résidence principale, du studio pour les études des enfants, quelquefois même d’une résidence secondaire, ou d’un bien locatif en nom propre ou en SCI…
La course au chiffre d’affaire n’est pas non plus la solution. Vous améliorez vos rentrées, certes, mais vous augmentez également les charges sociales, les impôts qui en résultent…

A l’approche de la Retraite ces professions libérales ont les mêmes préoccupations vis à vis de la baisse inévitable des revenus.

De plus en plus de libéraux font appel à nos services pour assainir leur situation.

Interlocuteur unique, nous leur trouvons la solution financière
la mieux adaptée et la moins coûteuse.
Ceci leur permet de retrouver la maîtrise de leurs budgets Personnel ET Professionnel.